Digital Innovation Factory (2/3) : Comment remodeler ses activités de développement de logiciels à l'ère des applications Cloud natives ?

par Béatrice Rollet - Group CTO Innovation & Digital – Cloud Services, Director, Sopra Steria
par Neil Anderson - Chief Technology Officer, Sopra Steria UK
| minutes de lecture

Quelle que soit la stratégie d'entreprise plateforme (améliorer l'expérience du client, augmenter les revenus et l'efficacité de l'entreprise, réduire les coûts, etc), il est devenu indispensable de s'appuyer sur des logiciels agiles, rapides, sécurisé.

Pour atteindre ces objectifs, la clé réside dans la mise en place d'une approche logiciels qui positionne les fonctionnalités au coeur de l'attention. Il s'agit de passer d'une vision monolithique du logiciel à une vision beaucoup plus flexible qui tire également parti des technologies qui changent la donne, telles que l'IA, ML, IoT, Blockchain, low code/no code, API, RPA, dans l'ensemble du portefeuille de logiciels.

Comme le souligne la Cloud Native Computing Foundation dans l'état du développement du Cloud Native Q4-2019, 60 % des développeurs de backend utilisent des conteneurs dans leur travail. S'appuyer sur les technologies natives du Cloud, c'est-à-dire sur des applications modernes conditionnées dans des conteneurs, déployées sous forme de micro-services, fonctionnant sur une infrastructure élastique et gérées par des processus DevSecOps agiles, convient très bien aux grandes entreprises qui englobent très souvent une grande variété de technologies logicielles.

"Logiciel SaaS" ; à la recherche de sa Digital Innovation Factory

La construction d'une Digital Innovation Factory capable de fabriquer ce SaaS est alors un exercice obligatoire au sein de l'entreprise plateforme. Cette nouvelle usine d'innovation numérique doit d'abord soutenir une vision plus large, en facilitant des constructions rapides et des versions régulières, en utilisant des solutions Cloud comme épine dorsale, en permettant une forte intégration avec les systèmes existants et en offrant le niveau de flexibilité nécessaire pour soutenir l'évolution des conditions et la conformité.

Pour répondre à ces défis, la Digital Innovation Factory doit fournir des modèles de libre-service automatisés, au service de la nouvelle communauté multidisciplinaire - Entreprises, Développement, Sécurité et Opérations - adoptant les principes BizDevSecOps. Du point de vue des outils, cette pratique nécessite de traduire les besoins des entreprises en logiciels réels par le biais d'une usine logicielle DevSecOps complète.

La DevSecOps Software Factory

Construire une usine logicielle DevSecOps complète avec une chaîne de bout en bout, comprenant l'automatisation des tests, soutenant la vitesse de développement et permettant un retour d'information rapide de la part des utilisateurs, est alors la pierre angulaire. Cette usine automatisera ensuite toutes les activités régulières et en continu telles que l'intégration, le déploiement, et les tests ainsi que les contrôles de conformité de sécurité. Cette approche stimulera la plateforme d'entreprise dans la création et la réutilisation de services, exposés à travers l'API à son écosystème interne et externe. Ces API seront ensuite publiées à l'aide d'une couche de management d'API pour compléter de manière appropriée le niveau de sécurité et de contrôle. D'un point de vue pratique, les principes du "fail fast" en tant que norme doivent également être adoptés pour tenir compte des commentaires des utilisateurs.

Pour être économiquement viable, cette usine logicielle doit être centralisée et régie par une politique clairement définie. Cette approche globale permettra ensuite d'avoir une vue d'ensemble qui pourra être consolidée grâce à un tableau de bord comprenant à la fois les principaux indicateurs de performance clés (KPI) axés sur les fonctionnalités et ceux relatifs à la qualité, la productivité et la sécurité.


Le changement de comportement des équipes de BizDevSecOps

Ces changements de plateforme et de méthodologie impliqueront également un changement de comportement des nouvelles équipes BizDevSecOps. L'exploration de nouvelles mesures de l'expérience utilisateur, telles que les utilisateurs actifs quotidiens, le nombre de sessions, le nombre d'abonnements, le taux de rétention ou de désabonnement, permettront à toutes les équipes BizDevSecOps de se concentrer sur ce qui apporte une valeur ajoutée aux entreprises (et pas seulement sur les facteurs opérationnels ou technologiques). 

Il est évident que les objectifs de niveau de service (SLO) ou les indicateurs de niveau de service (SLI) tels que les besoins des utilisateurs finaux satisfaits, le temps de développement des applications, les objectifs de performance, le temps de résolution, le nombre de bogues/questions pendant le déploiement continueront à soutenir les activités de BizDevSecOps. La gestion initiale des changements, cadencée par le traditionnel comité consultatif sur les changements (CAB) de l'ITIL, devrait également passer par à feedback utilisateurs plus important. Cette évolution permettra ensuite au CAB de se concentrer sur des activités commerciales plus stratégiques et transformationnelles.

Pour mener à bien ces changements, il faut d'abord trouver ou former les bonnes compétences en matière de développement. Les principes du "Software Craftmanshift" fournissent ici une base solide pour les équipes DevSecOps. Ces ressources devront également plonger dans des schémas émergents tels que le retournement de fonctionnalités, le A/B Testing, les déploiements bleu/vert, les déploiements de canaris, le singe chaos soutenu par l'échec de l'architecture de conception. Ce dernier modèle est particulièrement nécessaire dans les secteurs fortement réglementés où la résilience est obligatoire, comme les banques, l'énergie, les télécommunications ou la défense.

Comprimer les processus traditionnels de développement et d'exploitation (impliquant des centaines de réunions pour la préconception, la définition des objectifs, le suivi de la feuille de route et les sorties annuelles) en expérimentation d'initiatives, en raffinement adaptatif et en production constante en direct ou en déclenchement de la mise sur le marché par les utilisateurs permettra définitivement de gagner du temps et d'améliorer la qualité.

En se concentrant sur la collaboration, l'automatisation alimentée par l'usine à logiciels, toute la plateforme d'entreprise pourra développer rapidement les nouveaux logiciels attendus, et les diffuser au rythme de l'entreprise... Une clé essentielle pour que la plateforme d'entreprise reste innovante et compétitive dans cette nouvelle donne.

Le temps du déploiement est venu.


Découvrez notre offre Digital Innovation Factory

 

5 services modulaires pour mobiliser vos équipes, industrialiser votre innovation et délivrer rapidemment de la valeur ajoutée à vos métiers. Search

cloud

Contenus associés

Contenus associés

Cloud First Stratégie : comment Sopra Steria accompagne la transformation digitale de Veolia

Référence mondiale dans la gestion optimisée des ressources (eau, énergie, propreté…), Veolia a entrepris dès 2015, sa Transformation Digitale via la modernisation de ses postes de travail et la digitalisation de ses offres de services.

Contenus associés

7 stratégies clés pour transformer ses applications par le cloud

Comment moderniser efficacement son application grâce au cloud ? 

Contenus assocoiés

HoloCare parmi les vainqueurs du hackathon #EUvsVirus pour sa numérisation de la relation médecin-patient

Sopra Steria est fier d'annoncer que HoloCare a remporté le challenge Efficient Remote Working du Hackathon #EUvsVirus. Découvrez-en plus sur le projet.