Publication d’éléments d’information sur la rémunération des dirigeants mandataires sociaux conformément aux recommandations du code Afep-Medef

Le Conseil d’administration de Sopra Steria Group, réuni le 16 février 2018, a pris les décisions suivantes sur la rémunération du Directeur général, M. Vincent Paris, après avoir entendu les recommandations du Comité des rémunérations :

Rémunération au titre de l’exercice 2017

Après prise en compte du niveau d’atteinte des objectifs fixés, la rémunération variable de M. Vincent Paris au titre de l’exercice 2017 a été arrêtée à hauteur de 190 000 € bruts (soit 63% de sa valeur cible).

L’objectif quantifiable portant sur le Résultat Opérationnel d’Activité (ROA) du Groupe conduit à l’attribution de 50% du montant cible.

Les objectifs qualitatifs fixés en lien avec la stratégie du Groupe et compensant l’orientation à court terme de l’objectif quantifiable, ont été considérés comme atteints à hauteur de 100% pour trois d’entre eux et à hauteur de 60% pour le quatrième.

Le versement de cette rémunération variable est conditionné par l’avis de l’Assemblée générale des actionnaires du 12 juin 2018 sur les éléments de rémunération versés ou attribués au titre de l’exercice 2017 au Directeur général.

Il est rappelé, à titre d’information seulement, que l’objectif de rentabilité du Groupe (marge opérationnelle d’activité) annoncé au marché pour 2017 était « compris entre 8 et 9% » et que le taux effectivement constaté a été de 8,6 %.

Rémunération au titre de l’exercice 2018

Pour l’exercice 2018, l’objectif de résultat opérationnel d’activité (représentant les 2/3 de la rémunération variable à objectifs atteints) et trois objectifs qualitatifs en lien avec la stratégie (pour 1/3 de la rémunération variable à objectifs atteints) ont été arrêtés à l’unanimité par le Conseil d’administration au cours de cette même réunion du 16 février 2018, après délibération en l’absence du Directeur général. Ils ne sont pas rendus publics pour des raisons de confidentialité. 

Rémunération pluriannuelle dans le cadre d’un plan d’incitation à long terme (LTI)

Enfin, au cours de cette même réunion, le Conseil d’administration, faisant usage de l’autorisation donnée par la vingt-cinquième résolution adoptée par l’Assemblée générale mixte du 22 juin 2016, a décidé la mise en œuvre d’un Plan d’incitation à long terme (LTI) portant sur un total de 127 000 droits à actions de performance, au bénéfice de managers du Groupe, et d’attribuer dans ce cadre 3 000 droits à M. Vincent Paris, Directeur général.

Cette attribution de droits est soumise à des conditions de performance exigeantes, appréciées sur une période de trois exercices et mesurées par rapport à des objectifs de  croissance organique du chiffre d’affaires consolidé, de résultat opérationnel d’activité (ROA) exprimé en % du chiffre d’affaires et de flux net de trésorerie disponible. Ces objectifs sont au moins égaux à la « guidance » communiquée au marché.

Le Conseil d’administration a par ailleurs décidé que M. Vincent Paris devra conserver pendant toute la durée de ses fonctions de Directeur général au moins 50% des actions qui lui seraient définitivement attribuées dans le cadre de ce plan.